[Les Jeudis de l’Archi] Jean-Michel Wilmotte 

4888
4 juin 2020

[Les Jeudis de l’Archi] Jean-Michel Wilmotte : l’architecture et le design par-delà les frontières

 

 

Jean-Michel Wilmotte fait partie de ces architectes auxquels on doit un grand nombre de réalisations emblématiques. Incontestablement admiré, quelques fois critiqué, une chose est certaine : ses œuvres s’inscrivent dans les mémoires et les territoires par-delà même les frontières. Ses collaborations avec Woodeum ont, par ailleurs, donné naissance à des projets d’envergure qui marquent le paysage de la construction bois et bas carbone.

L’homme aux mille et un talents

Avec plusieurs cordes à son arc, Jean-Michel Wilmotte excelle tout autant dans l’architecture, l’architecture d’intérieur, la muséographie, le design et l’urbanisme. Doté d’une curiosité insatiable, l’homme aborde avec le même d’enthousiasme et la même ingéniosité les projets les plus haut de gamme comme les plus modestes. En 1982 déjà, l’ancien président de la République, François Mitterrand, faisait appel à lui pour l’aménagement d’une partie des appartements privés du Palais de l’Elysée. Ce sont sans doute là les premiers pas sur un chemin pavé de réussites.

Une collaboration naturelle avec Woodeum

Né d’une amitié de longue date entre l’architecte et les fondateurs de Woodeum, l’association de Woodeum & de Wilmotte et Associés a permis de réaliser plusieurs résidences en bois massif bas carbone. Le projet Quai de la Borde, édifié dans l’éco-quartier des Docks à Ris Orangis, est sans doute l’un des plus marquants. Et pour cause, ce bâtiment de 140 logements était, en 2015, le plus grand ensemble résidentiel en CLT réalisé en Europe. La résidence a été récompensée par le prix « Programme durable de l’Année des Trophées du Logement et des Territoires » et a été sélectionnée comme projet pilote du label BBCA (Bâtiment Bas Carbone). Pour la reconversion de cette ancienne friche industrielle, Wilmotte a imaginé une architecture qui s’inspire des grandes maisons mitoyennes, mêlant avec subtilité inspirations traditionnelles et contemporaines.

S’exprimant sur ce projet, Jean-Michel Wilmotte, expliquait :

« Nous mettons ici en œuvre une vraie écologie, celle du bas carbone. Cette écologie ne se contente pas de mesurer les économies d’énergie à l’exploitation, mais prend en compte le cycle de vie entier de l’immeuble, avec sa construction et son évolution. Et il n’y a rien de plus agréable que d’habiter dans du bois massif. Je suis très heureux et enthousiaste de cette réalisation.  « 

A Issy-les-Moulineaux, jouxtant l’éco-quartier du Fort, la résidence Epicea témoigne à son tour d’une autre belle collaboration entre Woodeum & Jean-Michel Wilmotte. L’édifice, composé de 23 logements, dévoile une architecture contemporaine coiffée par un volume en attique. Sa couture urbaine est à l’image de la ville et du tissu pavillonnaire contigu. Dès l’entrée de la résidence, le bois mis en valeur par Jean-Michel Wilmotte en tant qu’architecte, procure au visiteur ou au résident une chaleureuse impression et une sensation de confort et de bien-être.

En Île-de-France, les résidences que nous concevons et imaginons avec les équipes Wilmotte continuent de fleurir. On peut encore citer les résidences Hoya, à Issy-les-Moulineaux, et Petraea située dans l’éco-quartier de l’Arsenal à Rueil-Malmaison.

Une reconnaissance internationale

La liste des réalisations de Jean-Michel Wilmotte est admirable par sa richesse et son éclectisme. De Paris à Pékin, en passant par Londres, Amsterdam, Séoul et Dakar, l’agence Wilmotte & Associés mène aujourd’hui plus de 100 projets dans 29 pays. Pour ne citer que ceux-là, on pourrait évoquer, en France, à Paris, la rénovation de l’hôtel Lutetia, la construction du centre spirituel et culturel orthodoxe russe, la réhabilitation de la halle Freyssinet en plus grand campus de start-up au monde « Station F », ou encore la restructuration du Collège des Bernardins, récompensée par le Prix Europa Nostra en 2010. Il est, par ailleurs, le concepteur du mobilier urbain des Champs-Elysées. A Maranello en Italie, on lui doit le nouveau Centre de Gestion Sportive de Ferrari, tandis qu’à Amsterdam (Pays-Bas), il a signé l’aménagement intérieur et la muséographie du Rijksmuseum, qui a reçu le prix du Best European Museum en 2015. Toujours imaginée par Jean-Michel Wilmotte, la maison des Nations-Unis à Diamniadio, au Sénégal, est en train de sortir de terre.

Pour cet amateur d’Art, cet esthète à l’œil fin et aguerri, les projets abondent depuis des décennies et marquent son nom, en lettres d’or, parmi les plus grands de l’architecture française et internationale. Et c’est toujours avec le plus grand des plaisirs que l’architecte retrouve Woodeum pour imaginer et concevoir ensemble les résidences bas-carbone de demain.