Communiqués de presse

22 août 2017

Jean-Paul Viguier et Woodeum dans Libération

Face au béton, le pin ou le chêne font leur retour sur certains projets, y compris de logements en hauteur.

L’architecte Jean-Paul Viguier, l’auteur d’Hypérion, un projet de tour en bois dans le quartier de la gare Saint-Jean, à Bordeaux raconte qu’utiliser le bois, c’est un peu «monter un immeuble comme un jeu de construction». Ni bruit ni poussière, et rapidité d’exécution. En outre, la méthode n’est pas plus chère que le béton.

Pour la tour Hypérion, c’est Woodeum qui a assuré l’ingénierie du projet. Les fondateurs, Philippe Zivkovic et Guillaume Poitrinal, ont créé cette entreprise dans le but de développer la filière. «Quand on fait un logement en CLT, [pour cross-laminated timber, des panneaux de bois lamellé-croisé, ndlr] son bilan carbone est tellement positif que, lorsqu’il est chauffé au gaz, il faut attendre quarante ans pour que ce bilan devienne négatif», dit Philippe Zivkovic . Il insiste sur la rapidité de construction de ce type de bâtiments, qui pousse d’«un étage par semaine», et note le «peu de nuisances durant la construction, sans aucun marteau-piqueur». Sans compter la légèreté du matériau, qui répond à des situations compliquées.

Lire l’article de Libération du 15 août 2017