L’innovation
du bois massif

Les progrès considérables réalisés sur le plan technique depuis 20 ans, ainsi que la nécessité d’économiser les ressources naturelles non renouvelables, permettent au bois, le plus ancien matériau de construction de l’humanité, d’être aujourd’hui un matériau d’avenir, permettant à la fois une nouvelle écriture architecturale et la préservation du climat

Une invention française

Mise au point par l’ingénieur français Pierre Gauthier en 1947, la technologie du bois lamellé contre-croisé est utilisée pour la première fois par l’architecte français Jean Prouvé pour faire des toitures, des cloisons et des portes sans huisseries. Sa maison à Nancy fut construite en trois mois avec cette technologie, elle est le fruit de ses recherches sur l’industrialisation du mobilier et de l’architecture. Les objectifs de Jean Prouvé, à savoir l’économie de moyens, la maîtrise des matériaux, la créativité inspirent aujourd’hui Woodeum dans le développement de chacune de ses opérations.

 

Un matériau de haute technologie

Redéveloppé par l’industrie suisse et autrichienne depuis le début des années 1990, ce système constructif de haute précision est aujourd’hui connu sous le nom de CLT Cross Laminated Timber, bois lamellé contre-croisé. Il existe plusieurs milliers d’ouvrages privés et publics réalisés dans le monde avec cette technique.

Tant dans la forme des bâtiments que dans l’aménagement intérieur des espaces, le bois massif offre de nouvelles possibilités esthétiques, sensorielles, fonctionnelles : chaleur du bois visible, isolation et insonorisation des pièces, modularité des espaces, résistance au feu, augmentation de la surface habitable.

Construire en bois massif CLT, c’est conjuguer précision et liberté architecturale. Le travail de l’architecte ne s’arrête plus au plan, il dessine en trois dimensions chaque élément structurel qui est ensuite fabriqué en usine puis assemblé sur place, ne laissant aucune place à l’approximation pendant le chantier.

Une innovation qui révolutionne l’art de construire

Léger et porteur, le bois massif CLT se présente sous forme d’ éléments constructifs de bois assemblés à plis croisés destinés à former des murs, des toitures, des planchers…. Ces éléments sont livrés prêts à poser peuvent atteindre 16 mètres de long pour 2,95 mètres de large.

L’utilisation du bois massif CLT est aujourd’hui disruptive par sa capacité à remplacer des voiles porteurs de type béton armé. Woodeum a ainsi livré l’immeuble résidentiel en bois massif le plus grand d’Europe à Ris Orangis.

Un niveau de finition exceptionnelle donne à l’ouvrage une très haute performance technique : robustesse, pérennité, étanchéité à l’air, isolation phonique et thermique, légèreté.

BIM et construction bois : l’accord parfait

Le BIM n’est pas réservé aux projets exceptionnels, c’est la méthode de conception idéale pour tirer parti d’un formidable atout du CLT : la préfabrication totale en usine. Contrairement à la préfabrication en béton qui utilise des moules standardisés et reproduit des pièces identiques, la préfabrication CLT produit des pièces toutes différentes, taillées par des machines à commande numérique directement pilotées à partir de la maquette BIM.

Le BIM appliqué au CLT permet d’allier préparation irréprochable des chantiers et diversité des formes architecturales. L’intégration via la maquette numérique des détails tels que les assemblages, les réservations, les complexes (panneaux structurels, isolant, bardage) permet de fabriquer des éléments de CLT qui contiennent tous les détails d’usinage qui sont à la fois un gage de rapidité et de qualité d’exécution.

Woodeum a donc internalisé son équipe de « BIM Managers » qui assemblent et coordonnent les fichiers produits par les architectes et BET. Le bâtiment devient un assemblage d’éléments conçus et fabriqués avec des tolérances de l’ordre du millimètre. Comme constaté sur les chantiers déjà livrés par Woodeum, il n’y a plus de place pour l’erreur, l’improvisation, les déchets, le stress.

En pratique, Woodeum constate sur ses chantiers un nombre extrêmement faible de réserves de livraison.

Après la phase de conception, la maquette BIM est tenue à jour pendant les travaux par l’entreprise générale, sous contrôle des BIM Managers de Woodeum. A la réception de l’immeuble, une maquette de gestion référençant tous les composants techniques est remise à l’exploitant.

Réutilisations multiples

Les chutes de CLT issues de la découpe des éléments constructifs peuvent être réutilisées pour fabriquer des éléments de mobilier intérieur (escalier, banc, boites aux lettres) et extérieur (banc, tables) ainsi que pour des ateliers artistiques.

Un bâtiment en bois est presque entièrement recyclable, soit en bois de construction ou en bois d’énergie ou de chauffage.